Drone & Pic

Après le gros kif de voler chez moi au Pont d’Espagne et au Lac de Gaube, un autre lieu me chatouillait l’esprit et les manettes : Le Pic du Midi, il me fallait une « excuse » pour faire décoller le drone, le concert de the Avener était une superbe raison !

Première mission, voir sur Géoportail si la zone a des restrictions et pas de contrainte à première vue mis à part la hauteur de vol limité à 50 mètres. Par souci de bon rapport et afin de vérifier les infos du site du ministère, je contacte la préfecture qui m’informe que le site peut être survoler mais avec autorisation préfectorale… Le site du gouvernement Géoportail n’est donc pas dans le vrai, j’écris cela surtout pour les prochains pilotes qui souhaitent faire une mission au Pic du Midi (voir capture d’écran ci-dessous).

J’envoie donc ma demande de survol (avec du retard…) afin de rester dans les règles de l’art. Une fois arrivé au Pic du Midi, je remets ma demande préfectorale au responsable de la sécurité du site et il m’informe que bien souvent les pilotes ne lui remettent pas le précieux CERFA (mode fayot *on*) et que donc souvent les pilotes ne demandent rien et volent. Cette situation est due certainement du fait que Geoportail n’indique pas qu’il faut une autorisation spéciale et indique seulement que le vol ne peut dépasser les 50 mètres de hauteur. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille c’est la présence de zone militaire et d’état au Pic du Midi, ce qui implique forcément une restriction de vol.

Je travaille depuis plusieurs années avec l’équipe du Pic du Midi, j’ai eu la chance de couvrir plusieurs événements avec eux, les recettes de Cyril Lignac, les concerts de Synapson et Feder, les Rendez-Vous des Etoiles, le match de tennis Barami vs Forget, que du bonheur à chaque fois ! Ce coup ci c’est sous un nouvel angle que j’allais (re)découvrir le Pic !

Pour être honnête, j’ai pas fait le malin au début… Je voyais Mosquito qui se faisait balader dans tous les sens et j’avoue que 2, 3 fois je me suis posé assez vite au vu des conditions de vent. L’information très importante que m’a communiqué le club d’astro du Pic est que le vent remonte le long de la montagne et génère un flux assez tumultueux aux abords des terrasses mais une fois passé cette « barrière » ventée çà va beaucoup mieux et c’est vrai ! Je me suis positionné à côté de la coupole Baillaud.

Allez c’est parti pour 2 batteries (j’en ai bouffé une pour faire tous les tests…) entre coucher de soleil de folie, bonne musique et respiration coupée, voici le résumé en photos et vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.